Accueil


Accueil > Fédérations > Loire Roanne (42) > Un million de révolutions tranquilles

Un million de révolutions tranquilles

mardi 6 juin 2017, par Jennifer Gomes

Le 13 mai, le CMR a organisé une rencontre à Ambierle à la maison Saint-Martin sur le thème : Un million de révolutions tranquilles.

Une vingtaine de participants se sont retrouvés pour réfléchir à ce que l’on aimerait pouvoir changer autour de soi.
Voilà ce qui en est ressorti :

-  Moins de véhicules
-  Provenance des denrées alimentaires à proximité
-  Des spectacles locaux
-  Bourse d’entraide village / quartier
-  Services partagés
-  Décloisonnement des associations. Forum ouvert sur la ville de Roanne
-  Que le positif l’emporte sur le négatif
-  Comment aider les jeunes à s’engager
-  Des maisons vides dans les villages et des personnes qui n’arrivent pas à se loger
-  Le regard d’un nombre de plus en plus grand de ruraux sur « l’étranger »
-  Lutter contre le repli sur soi en rural
-  Accueillir une famille de migrants dans les villages ou au sein de sa paroisse

Après cela, nous nous sommes répartis en 3 groupes qui avaient à peu près les mêmes préoccupations et nous avons choisi le titre et le déclencheur du projet.

Groupe 1 : CREER DES CONSEILS DE QUARTIER :

Profiter d’une fête des voisins pour proposer ce projet et voir s’il a lieu d’être.
Souvent, les personnes qui arrivent dans un village se sentent étrangères et ont des difficultés à s’intégrer.

Groupe 2 : DES MAISONS VIDES DANS LES CENTRES BOURG

Pas de politique locale pour cette préoccupation et une politique nationale de créations de logements.

Groupe 3 : BOUTIQUE DU DON

En vie de créer du lien, ne pas garder pour soi, partager, mettre en place des veillées jeux.

Enfin, nous nous sommes attaqués à la conception du projet.

Groupe 1 :

Stratégie : S’assurer du soutien du maire, des adjoints et des conseillers pour que cela fonctionne.
Moyen : Solliciter les voisins pour voir s’ils seraient intéressés.
Si oui, un groupe rencontre le maire et les adjoints pour soumettre l’idée.
S’il y a réponse négative, refaire la même démarche plus tard jusqu’à ce que le conseil s’approprie l’idée.

Groupe 2 :

Interpeler Habitat et Humanis, connaitre le fonctionnement, rencontrer une personne, faire l’état des lieux des bâtiments existants.

Groupe 3 :

Créer une manifestation autour du don.
Exemple : Grafitéria autour du don.
Le matin, les gens apportent les objets qu’ils souhaitent donner.
L’après-midi : Conférence sur le don avec différents acteurs.

Deux intervenants sont venus nous donner des exemples de « révolutions » sur notre territoire. Le matin, Christian Rullière nous a parlé de la mise en place d’une monnaie locale sur notre territoire.

Monnaies locale, citoyenne, sociale ou solidaire : de quoi parle-t-on ?

Elles ont comme caractéristique commune :
. D’être restreinte dans leur usage à un espace de circulation défini
. D’incarner un projet collectif avec des acteurs multiples qui s’accordent sur un projet commun, avec la volonté de faire ensemble.

Elles peuvent avoir des vocations différentes dans leur mise en œuvre :
. Soutenir le développement économique local
. Développer du lien social
. Valoriser l’engagement collectif, les gestes éco-citoyens, les démarches de solidarité…

Elles sont complémentaires de la monnaie officielle. Elles viennent compléter l’euro.

Les monnaies complémentaires sont légales. Une monnaie locale ne doit fonctionner que dans le réseau de ses adhérents.
La monnaie locale n’est pas spéculative. Elle ne peut être thésaurisée. Elle permet de redonner le pouvoir à des gens qui peuvent décider de leur avenir.
Sur le roannais, il faudrait 1000 utilisateurs et une centaine d’entreprises pour que cela puisse fonctionner.

L’après-midi, Marie-Claude Andriol nous explique l’intégration réussie d’une famille Albanaise sur Ambierle.

En 2013, plusieurs familles de migrants arrivent sur le roannais, et par le bouche à oreilles, le Secours Catholique demande à la paroisse Ste Madeleine si une famille Albanaise de 4 enfants (6 mois, 2ans, 4ans, 6ans) peut loger à la maison St Martin.
Au départ un accord provisoire est donné. Ce sont des agriculteurs qui ont envie de s’investir dans le village. Ils sont très ouverts et non demandeurs. Avec l’aide des chèques emplois services, ils travaillent. Ils reçoivent 90 € par enfant et par mois.
Un groupe de 15 personnes prend en partie l’aspect financier pour la location de la maison + les charges et la paroisse complète.

Aujourd’hui, une demande de titre de séjour est en cours, et ils s’investissent dans les associations telles que le judo, le hand, le club de marche….
Beaucoup de liens sociaux ont été créés.
Les enfants sont très polis, c’est une famille issue du milieu rural et qui a envie de rester sur Ambierle.

C’est un projet qui est parti de quelques paroissiens et qui s’est élargi.

La journée se termine par un temps de prière accompagné par le chant du congrès : « Nous nous sommes levés » ainsi que le texte de Charles Singer « Donne nous le courage »

Brigitte Chaize


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0