Accueil


Accueil > Publications > Agir en Rural > N°97 : Terre à ménager

N°97 : Terre à ménager

mardi 1er juillet 2014, par Jennifer Gomes

Éditorial

Quelle grande illusion !

Est-ce en rapport avec l’éloignement
de la nature et du vivant que les
humains en général sont devenus si
peu lucides de la situation actuelle en ce qui
concerne les changements climatiques, les
crises énergétiques à venir, les pollutions qui
marquent profondément notre planète, la
surconsommation des ressources naturelles,
l’extinction de nombreuses espèces de notre
écosystème.

Je pardonne à mes concitoyens et à moimême,
tellement la vérité et la lucidité ne
sont pas des vertus de notre époque. Dans
ce carnaval médiatique où la légèreté, le
mensonge et la bêtise - tel un diable à multiples
têtes - prolifèrent, nous contaminent
et nous influencent jusqu’à notre inconscient.
L’efficacité de ce système fait que
nous acceptons sans trop de problèmes les
grandes inégalités, l’étalage et l’éloge des
gaspillages ou des petits bonheurs sur des
plages avec cocotiers, voire sur des yachts…

Des libres et bien penseurs essaient pourtant
de secouer les opinions politiques et
publiques, mais comment entendre un
musicien qui joue juste dans un orchestre
désaccordé et sans chef.
C’est vrai qu’il y a de quoi être effrayé tant
les modes de vies de nos pays riches ne
pourront pas tenir longtemps, tant la chute
est proche et sera brutale. Comme écrit
Philippe Squarzoni dans sa très belle BD
« Saison Brune » après avoir mis ses lunettes
fortes en lucidité : « Mais par quoi et par où
commencer ? Tellement les dysfonctionnements
sont nombreux et interdépendants,
tant les modèles urbains actuels n’ont pas
d’avenir, tant les voitures ont pris de la
place … »

Urgence, il y a urgence à changer de système
socio-économique mais comment :
Premièrement, il s’agit de revoir le « vivre ensemble
 » avec ses obligations, mais surtout
ses atouts, pour sortir des lobbies
individualistes, qui à mon avis ne sont pas
cohérents avec la nature de l’homme et les
possibilités de la planète. Un meilleur vivre ensemble
ne va pas sans une grande volonté
de réduction des fortes inégalités.

Deuxièmement : revoir les notions de propriété
et de biens communs (quel intérêt d’avoir sa voiture personnelle si je peux me
déplacer en transport en commun)

Troisièmement : consommer moins et
mieux : habiter, se nourrir, s’habiller, se déplacer,
travailler différemment, revoir aussi
les temps de loisirs, etc.

Bien sûr, cela va demander beaucoup de
gymnastiques mentales vis-à-vis des notions
de liberté et d’égalité individuelles. Mais,
selon moi, le but de la vie c’est d’être (heureux,
équilibré, sociable, en relation, cultivé,
lucide, responsable…) et non d’avoir. Il faut
arriver à déconnecter la recherche du bonheur
d’avec le besoin de posséder personnellement.
Nous le faisons facilement avec la
nature et avec nos relations : j’aime le printemps,
le soleil et pourtant ils ne s’achètent
pas. J’apprécie de côtoyer mon copain sans
le posséder, j’aime échanger en équipe CMR
ou avec mon voisin gratuitement.

Pour que les choses changent, il va falloir
se bousculer et réfléchir avec les grands
dirigeants. Et surtout se persuader de notre
force :

  • comme consommateur
    comme épargnant financier (même les
    quatre sous sur notre compte en banque),
  • comme citoyen dans une démocratie qui
    peut évoluer,
  • comme soutien aux associations et autres
    ONG soucieuses de l’avenir de la planète,
    de justice sociale et du vivre-ensemble.
    Surtout se remettre dans la logique de la
    Vie et de l’Amour.

Michel Doiezie

Fédération Maine-et-Loire

SOMMAIRE

Vie du mouvement

Éditorial

Parole d’acteurs

Aménagement sous contrainte

Des déchets revalorisés

Dossier

Terre à ménager

Débattre

Agir en local vers une
transition écologique

Texte biblique

Initiatives

Regards croisés sur la
disparition des terres

Coup de coeur

Partenaires

Création d’un réseau européen
en milieu rural

Méditation

La Terre est notre mère


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0