Accueil


Accueil > Publications > Agir en Rural > N° 92 Familles : parlez-moi d’amour

N° 92 Familles : parlez-moi d’amour

mercredi 3 avril 2013, par Mélanie Cacace

Des éléments sont proposés pour travailler ce thème en équipe (flashs, questions, texte biblique, livres...) Un numéro à ne pas manquer !

Alors, abonnez-vous vite ou commandez le numéro au siège national du CMR (5,80 euros pièce + frais d’envoi).

Éditorial

Parlez-moi d’amour

Le projet de loi sur le mariage pour tous pouvait offrir une superbe opportunité pour entamer un débat sur l’égalité des droits, sur l’évolution de la famille et sur la filiation. L’histoire de notre civilisation nous dit que rien ne se fige et que tout évolue. On peut s’en inquiéter. On peut lutter contre. On peut y souscrire ou soutenir les bouleversements. L’essentiel est de comprendre et d’analyser les enjeux. Il faut aussi se déterminer sur ce qui est important à garder et ce qui doit évoluer, changer, se transformer.
Pourtant, à l’heure ou le théâtre politique donne une représentation étriquée d’un débat sur le devenir de notre société. A l’heure où les églises répondent tradition et dogme offrant aux fidèles la vision d’un rempart contre les évolutions de la société. A l’heure où le bon mot, les gestes provocants et l’hystérie remplissent nos yeux et encombrent nos esprits.
Que restent-ils aux citoyens et aux chrétiens pour les aider à appréhender et comprendre les évolutions du monde dans lequel ils vivent. Tout le monde s’intéresse à la question et chacun s’interroge. Il aurait été préférable de parler de vie, d’amour entre deux personnes puis des conséquences de l’arrivée d’une troisième, un enfant. N’aurait-il pas fallu d’abord identifier les besoins affectifs de chacun, les aléas que posent l’éducation d’un enfant, la difficulté de poser des repères dans une société qui prône l’homme mais aussi l’enfant comme un agent de consommation.
L e CMR ne prend pas position. Nous ne pensons pas que les enjeux se situent sur un « pour » ou un « contre » le projet de loi. De plus, l’enjeu se situe bien après le simple vote de la loi. Il situe plutôt dans l’après loi. Ce qui se passe à l’étranger, peut sans doute nous aider à y anticiper les besoins de nos futures familles. Nous voulons que le débat soit l’occasion de poser les bonnes questions. Dans une société ou la liberté individuelle est une notion prioritaire. Quelles sont les limites à poser pour éviter les débordements de nos sociétés libérales. Comment garantir les principes d’égalité dans une société ou se crée de nouvelles structures familiales.
L’équipe est un lieu où l’on ose le partage de ce qui fait notre intimité. On y grandit en humanité dans une société qui évolue. Cela passe par l’entre soi, par l’accueil de vies singulières que l’on reçoit comme un trésor. Cette éducation permanente peut contribuer à former des acteurs progressistes. Le CMR veut se situer sur cette dimension-là. Différents, nous avons plus à construire ensemble qu’à s’opposer dans de vaines joutes verbales. Osons donc l’intime, Parlons donc d’amour et de vie partagée pour une société de l’être et non du paraître.

Jean-Christophe Lamblin - Vice-président

Sommaire

Vie du mouvement

Si vous voulez vivre plus, partagez plus

Éditorial

Flash

Parole d’expert

Dossier

La famille : pas si simple !

Partenaires

Campagne du Carême du CCFD-Terre solidaire

Interview

Les élus aux chambres d’agriculture

Méditation

Aimer la famille


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0