Accueil


Accueil > Actualités > Mot du MRJC à l’AG du CMR national

Mot du MRJC àl’AG du CMR national

vendredi 22 avril 2016, par Jennifer Gomes

Chers amis du CMR,
C’est avec plaisir et intérêt que je viens m’exprimer devant vous des liens qui unissent nos organisations, de nos récentes prises de positions et des coopérations futures.

Plaisir tout d’abord, car disons-le franchement nos organisations sont sœurs et portent un message commun. Elles portent l’Esperance d’un monde rural vivant, dynamique et attractif. Elles portent le message que le paysan doit vivre dignement de son métier et que la question économique ne doit pas broyer les hommes et l’environnement. Elles proposent aussi de relire nos vies et nos engagements àla lumière de l’évangile.

Et tout cela est plus que jamais d’actualité. Les coopérations entre nos structures sont productives, au niveau local comme national, signalons notamment :
-  Les adultes de votre mouvement qui s’engagent dans nos EAD, dans les groupes de zones, que ce soit en NPDC, en BZH ou en PDL. Merci pour votre engagement, ils permettent aux jeunes d’être accompagnés et sécurisé
-  Les prises de position en commun, au niveau d’un département (par exemple. 22). Mais parfois aussi au niveau national. Par exemple notre journée en commun àla CEF sur l’Agriculture et le changement climatique a permis de donner la parole aux mouvements sur les questions d’agriculture. Nous avons montré que malgré la crise, des consommateurs et des agriculteurs agissent pour le climat et changent leurs pratiques. Nous avons aussi montré la responsabilité des politiques publiques agricoles, qui ferait mieux de soutenir une diversité d’agriculture que de pousser àla concentration des fermes.

Nous pouvons nous réjouir que nos organisations aient été parties prenantes du débat sur le climat, pour une fois que l’on peut être « contributeur net  » d’idée et pas de GES, ce n’est pas plus mal ! Le dossier de presse de la visite des évêques au salon de l’agriculture, reprend d’ailleurs bien nos idées et nos réflexions.

De dynamiques inter-mouvements qui ont du sens comme en Maine et Loire, dans l’Ain... Disons-le clairement : il n’y a pas de concurrence entre nos mouvements, une ACE, un MRJC et un CMR qui fonctionnent ensemble, c’est une équipe qui gagne qui se renforce ! Je me permets d’insister sur ce point, car cela me semble être la clef du succès, surtout pour vous qui êtes en bout de chaîne alimentaire. Nos liens inter-mouvements, cela veut dire plus que 1+1+1=3, mais 1+1+1 = des fêtes dans nos villages, des camps remplis, des équipes qui se renouvellent et se transmettent et une visibilité dans le diocèse.

Ayons donc plaisir àregarder ce qui peut marcher sur les territoires. Mais comme je le disais au début, c’est aussi avec intérêt que je souhaite discuter avec vous. Nous sommes des organisations sœurs, et dans une fratrie, mieux vaut ce parler franchement.
D’abord, je pense que nous avons un intérêt commun àpenser ensemble le développement de nos mouvements, làoù des permanents sont àrenouveler, làoù il n’y a plus de MRJC nous avons àtravailler ensemble.

Auprès des jeunes pros et des jeunes couples sur nos territoires qui se rapprochent dangereusement de la trentaine. Comment travailler ensemble sur ce public pour leur proposer le mouvement ? Pas sà»r que la relecture chrétienne de nos vies soit la seule clef, mais nous avons besoin de collectif et d’échange. Nous avons besoin de bouger nos territoires, d’avoir des projets ensemble et de comprendre la société.
Sur la mission pastorale en rurale, comment vivre ensemble notre foi, dans des cadres rénovés et avec de moins en moins de prêtres ? Et au-delàdu nombre de prêtres, l’Église se vide et vieillit. Elle n’est plus une source d’espoir àla hauteur des besoins. C’est ànotre avis un défi àrenouveler dans un Carrefour de l’Église en Rural du XXIéme siècle qui ne se contente pas des mêmes recettes. L’un des chantiers àprendre àbras-le-corps est la question de la célébration, sur lequel nous devons être proposants en inter mouvement. Nous étions en Allemagne avec un groupe de jeunes du mouvement, là-bas, le KLJB organise des fêtes dans les églises après les célébrations et du théâtre pendant.

Autant de défis àrelever en commun ! Nous avons déjàcommencé àtravailler ensemble, mais ces chantiers restent àouvrir. Quelques mots sur les coopérations actuelles néanmoins :
-  Sur le groupe ACS sur le vote FN et la place et le rôle de nos mouvements, nous suivons également avec intérêt ses travaux. Nous avons beaucoup àapprendre des mouvements ouvriers et de leurs contacts aux populations. L’angle d’attaque choisit par ce groupe, qui est de s’adresser àl’ensemble de la population chrétienne – même ceux avec qui nous avons moins d’affinités- en vue de 2017 est intéressante. Pour cela nous aurons àconstruire une parole commune entre mouvements.
-  Sur les questions agricoles, des liens se sont établis àl’occasion de la COP, ils sont àmaintenir. Cela passe également par une participation commune au RT souveraineté alimentaire du CCFD. Avec une dizaine d’autres organisations agricoles et rurales nous organisons en octobre les RNDA àTours. Nous vous y invitons chaleureusement. D’ailleurs, le MRJC doit préparer un atelier de 6 h sur éducation et Culture alimentaire, peut être voulez-vous rejoindre ce travail ?
-  Enfin terminer en vous remerciant d’avoir signé la tribune sur la Laïcité de notre mouvement. A l’heure où les puissants tentent d’exciter les ardeurs nationalistes en lançant des provocations stigmatisantes sur nos frères musulmans, vous avez eu le courage avec nous de dire : Oui la laïcité, c’est permettre àchacun d’exercer sa religion ! Oui c’est créer du commun et du lien entre nos différentes confessions ! Oui, c’est avancer sur le chemin de la Paix tous ensemble.
Cette tribune sera suivie de la création d’un jeu pour animer notre vision de la laïcité, vous serez, d’ailleurs, invités par Hugues que vous avez vu hier àdonner votre avis sur celui-ci.

Voilàdonc ce que signifient plaisir et intérêt. J’espère cet intérêt réciproque, j’espère que nos chemins se recroiseront rapidement.

Maxime BERGONSO
Secrétaire National àl’Agriculture


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0