Accueil


Accueil > Fédérations > Bas Rhin (67) > Le climat – un sujet brûlant !

Le climat – un sujet brûlant !

jeudi 21 avril 2016, par Jennifer Gomes

Le climat est « un bien commun, de tous et pour tous ».
Pape François, Loué sois-tu.

Quelques mois après l’encyclique Loué sois-tu du pape François qui suscite de vifs intérêts et après la COP 21 qui mobilisa beaucoup de monde, où en sommes-nous des préoccupations climatiques et environnementales ? Le CMR 67 relance l’intérêt sur cette problématique en faisant appel à Jacques MULLER, ancien sénateur engagé dans les questions sur l’environnement. M. Muller nous aide à faire le point sur le réchauffement climatique, sur les accords de la COP 21, mais aussi sur les pistes d’actions tant au niveau individuel qu’au niveau de la société civile.

Dérèglement climatique et activités humaines

Dans son rapport de 2014, le GIEC a établi avec une certitude comprise entre 95% et 100% que le réchauffement climatique est lié aux émissions de gaz à effet de serre issus des activités humaines. Depuis la révolution industrielle, nos émissions dépassent ce que l’écosystème de la Terre est capable de recycler. Autrement dit, nous relâchons dans l’atmosphère plus de gaz à effet de serre que les océans et les forêts ne peuvent absorber.
Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

Au cours du 20ème siècle, le niveau de vie des Français s’est considérablement amélioré. Les progrès réalisés dans les domaines de l’hygiène et de la médecine ont eu des répercussions sur la santé et sur la longévité des personnes ; mais c’est surtout la maîtrise des énergies fossiles qui a bouleversé nos modes de vie – l’ère de l’industrialisation, le développement des transports allant jusqu’à la généralisation des transports individuels, la transformation de l’agriculture et donc des modes alimentaires …
C’est l’emballement d’une consommation effrénée qui nous mène au désordre climatique auquel nous devons faire face aujourd’hui.

Notre boulimie de consommation s’accompagne aussi d’une perte de repères

Savons-nous encore définir nos besoins ? Pour certains, les besoins essentiels vont être de pouvoir manger à sa faim, d’avoir accès à l’eau, pour d’autres, d’avoir un travail ou de pouvoir envoyer ses enfants à l’école, pour d’autres encore, le besoin essentiel va être d’avoir accès à une connexion internet 24h/24 pour suivre le cours de la bourse ou pour repérer les bonnes affaires.
Au CMR, l’équipe nous offre un temps de pause pour prendre un peu de recul et faire la part des choses entre :
besoins et désirs
consommation et qualité de vie
espérance de vie et espérance de vie en bonne santé
l’individuel et le collectif…

Dès que nous abordons le réchauffement climatique et l’avenir de la planète, nous sommes très vite confrontés à l’inégal partage des richesses à travers le monde. Aujourd’hui, 1% de la population possède près de 80% du patrimoine mondial ! Jamais depuis que l’humanité existe, il n’y a eu des inégalités si grandes, ni entre les individus, ni entre les pays. Nous faisons partie des nantis. Mais les autres ?

En finir avec les énergies fossiles ou la perspective d’un chaos climatique ?

Dans certaines parties du monde, les conséquences du réchauffement climatique ont déjà commencé (des tempêtes plus fréquentes et plus intenses, des inondations, une hausse du niveau de la mer …). Ces phénomènes climatiques entrainent des pertes massives de rendements agricoles qui à leur tour entrainent une aggravation de la malnutrition, des déplacements forcés de populations, des migrations massives de réfugiés climatiques… Au-delà de 2°C de réchauffement moyen, les impacts sur l’environnement et sur les humains seraient plus catastrophiques encore.

« Tout commence aujourd’hui »
Dans cette expression de Jacques Muller, le « tout » c’est nous, à travers nos choix de consommation, de transports, nos styles de vie… mais aussi nos facultés à relever des défis : lutter contre le gaspillage alimentaire, renoncer au système agro-alimentaire industriel au profit d’une consommation alimentaire plus locale et plus naturelle… Cette manière de consommer, plus responsable envers l’environnement, n’est-elle pas aussi plus responsable envers les agriculteurs qui, près de chez nous, traversent eux aussi une crise sans précédent ?
Si dans tous les domaines - l’agriculture, les transports ou encore le tri des déchets… - les actions individuelles sont très importantes, il ne faut pas perdre de vue que les décisions finales sont toujours politiques. Les agriculteurs sont liés à la PAC (Politique Agricole Commune) ; nos modes de déplacement, surtout dans le rural, dépendent de la volonté politique de mettre en place des pistes cyclables ou des transports en commun…

A côté de nos actions individuelles, nous devons prendre conscience de l’importance de nous constituer en société civile. Les rôles de la société civile sont :
- d’innover
- de résister au système actuel qui engendre tant d’inégalités et mène la planète à la catastrophe
- de mettre la pression sur les politiques
- de cultiver des valeurs humaines telles le partage, la solidarité, les liens sociaux…
« Tout commence aujourd’hui » ! N’attendons pas la COP 2018 pour nous mobiliser.
Pour aller plus loin…
- Voici quelques pistes pour, seul ou en équipe, approfondir nos réflexions sur le climat.
- Quels dangers je perçois aujourd’hui pour l’avenir de la planète et de l’humanité ?
- A quand remonte : ma prise de conscience du problème climatique ? la prise de conscience de ma responsabilité climatique ?

Pour lire l’intégralité de l’article cliquez ICI


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0