Accueil


Accueil > Fédérations > Deux Sèvres (79) > L’éducation populaire en question

CMR Deux-Sèvres

L’éducation populaire en question

Lancement du CMR 79

mardi 15 décembre 2009

Anne Meyer est militante et chargée de mission à Culture et Liberté. C’est une militante de l’éducation populaire. Le mouvement Culture et Liberté se situe au carrefour des actions des mouvements ouvriers, du monde syndical et des mouvements d’éducation populaire. Ce mouvement fait de la formation en entreprise.

L’éducation populaire naît au 19ième siècle avec le mouvement ouvrier. La société s’industrialise, la classe ouvrière est exploitée et elle s’organise : c’est la construction d’armes intellectuelles, on acquiert des connaissances, des réflexions à partir de ce que l’on vit. Le but est de s’éduquer dans un monde sans instruction publique.
Anne Meyer a défini simplement l’éducation populaire en insistant sur le fait qu’elle permet la construction de l’individu dans son rapport au collectif, dans son rapport à l’autre. Elle permet également de construire le vivant ensemble, de remettre l’homme au centre, par rapport à l’économie, au monde matériel. « L’éducation populaire permet de construire l’esprit critique, la compréhension du monde, d’aider à mieux fonctionner ensemble, de prendre des décisions ensemble, d’agir avec d’autres. Il s’agit de construire une vision du monde, une idéologie en s’appuyant sur des valeurs : l’humanisme, la solidarité, le respect, la dignité humaine, le fonctionnement collectif. » Un enjeu de l’éducation populaire : REFONDER LE COLLECTIF. L’éducation populaire se différencie de l’éducation scolaire parce qu ‘elle s’enracine dans l’action, dans le milieu populaire, dans l’action quotidienne et dans le monde du travail. L’éducation populaire sert à faire des liens entre les différents niveaux de la société, à relier les choses.

Dans un deuxième temps, Jean Marchand, ancien aumônier du CMR 79, a témoigné sur la manière dont l’action catholique et l’éducation populaire ont participé à sa construction. « Les mouvements ruraux : FEDEAR, CMR, MRJC, ACE ont contribué à me construire grâce à la démarche de relecture, de révision de vie ,à la Démarche de Réflexion Chrétienne. Cette manière de réfléchir à partir du vécu pour comprendre, analyser, discerner des enjeux, prendre du recul, se laisser visiter par l’Evangile, repartir pour agir dans la construction d’un monde meilleur, c’est ça qui a été important pour moi, depuis que professionnellement je suis prêtre ».

De l’éducation populaire, de ses engagements dans différentes associations dont l’AFIPAR Association de Formation et d’Information pour les PAysans et initiatives en Rural, Jean retient le fait de partir du besoin des gens, leur donner les moyens de les exprimer, les associer à la réalisation, vivre la dimension collective par une mise en réseau. « Il faut permettre à chacun d’apporter sa pierre à la construction commune, pour ensemble aller plus loin. Chacun a des talents, parfois cachés, il faut aider à faire émerger ces talents, sans faire à la place de l’autre, mais en accompagnant. »

Pour conclure Jean, rappelle que « la caractéristique des mouvements est de regarder le monde, la réalité, notre action, la vie, avec un parti pris d’espérance. »

Après ces interventions, les membres réunis en carrefours sont revenus sur l’éducation populaire en donnant des exemples précis, les SCOP, l’équipe CMR, des projets municipaux ou lancés par d’autres instances, les CSC, des associations comme Familles rurales…

Anne Meyer a aussi interrogé le mouvement CMR :
Sur son degré d’ouverture aux autres associations, aux autres mouvements qui ne seraient pas dans la mouvance chrétienne ?
Sur sa difficulté à valoriser sa fonction d’utilité sociale ?
Sur son problème de reconnaissance, de visibilité ?
Sur son renouvellement et la prise de responsabilité par les plus jeunes ?

Pour terminer, l’Equipe d’Aumônerie diversifiée a proposé une réflexion sur la rencontre de Jésus et de Bartimée. L’explication de texte donnée par André-Hubert Clisson a nourri l’assemblée et a répondu à la question d’Anne Meyer sur le lien du CMR avec l’Evangile : l’Evangile nous nourrit tout comme la vie des hommes !

Laétitia PRAT, CMR 79.


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0