Accueil


Disco soupe

jeudi 20 avril 2017, par Jennifer Gomes

Retour sur l’histoire du projet :

Tout a démarré un soir lors de nos rencontres ... Le programme de nos échanges coulait doucement au gré des événements de chaque famille et thèmes abordés, mais tout ça manquait un peu de passion. Comme Stéphane l’avait souvent proposé, il manquait un projet concret à notre groupe. L’envie de passer à l’action et de concrétiser ont eu raison de notre ’confort’ et le projet est ainsi né !

Tout d’abord, quoi faire ?

Les idées ont commencé à germer ... mais ce qui revenait systématiquement, c’était d’avoir un projet en phase, pas seulement avec nos valeurs, mais également avec les thèmes abordés en 2016. Créer du lien social, accueillir les uns qui sont dans le besoin, sensibiliser les autres pour une planète plus juste et plus durable, à travers la problématique du gaspillage, de la surconsommation ... Rapidement la Disco-Soupe s’est imposée comme un support convivial et moderne de notre projet.

Comment faire ? Super, Barr organise une disco-soupe à l’automne - on a qu’à s’y joindre ! C’est décidé, cela sera le point de départ de l’organisation. Sus à vos carnets. Internet fut également une bonne trame pour guider l’organisation, notamment avec le site dédié aux Disco-Soupes. Trouver un lieu et une date adaptés, s’appuyer ou pas sur un autre projet ou association. Trouver des animations, partager le projet avec les associations locales, écoles de musique, chorale ; trouver le matériel adéquat,... bref progressivement, nous avons posé les jalons de cette journée.

L’arrêt d’une date fut une étape importante pour monter en puissance et ça tombe bien : le 1er avril 2017, c’est le week-end de la Parentalité à Marckolsheim ! Voilà un événement qui a du sens et qui permettra de toucher le plus grand nombre.

Il faut ensuite trouver le matériel, cuire plusieurs dizaines de kilos de légumes ... et les mixer, ça ne s’improvise pas ! Mais aussi, voir comment on pouvait utiliser intelligemment le surplus au cas où, prendre contact avec le RAI (Réseau Animation Intercommunal), la mairie, les musiciens et choristes, réaliser affiches, et flyers, communiquer...

Progressivement, dans notre démarche, nous arriverons à intégrer un atelier-jeu antigaspillage avec la contribution du département, un stand sur le Stuck (monnaie locale complémentaire strasbourgeoise : http://www.lestuck.eu), ainsi qu’une animation avec le SMICTOM.
Pas toujours facile à concilier avec le quotidien des familles, l’aventure passionnante a donné un nouveau souffle à nos échanges, une raison supplémentaire de se retrouver. Elle a aussi eu un impact sur la vie d’équipe, en phagocytant un peu la relecture de nos vies pendant quelque temps.

Finalement la seule chose qui ne nous a pas inquiétés dans cette aventure, c’est de trouver assez de légumes et fruits invendus ... Malheureusement ça tombe bien et ça veut dire que le projet a du sens ! Par sécurité, nous avons ratissé large au début. Toutes les pistes de distributeurs et supermarchés se sont avérées négatives, mais les maraîchers et l’AMAP ont joué le jeu sans problème.
A l’heure où j’écris ces lignes, la dernière ligne droite est devant nous. Notre plus grande satisfaction sera certainement liée à la diversité de personnes que nous arriverons à toucher et au message transmis.

Guillaume Bouton
CMR Bas-Rhin


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0