Accueil


Accueil > Actualités > Des Ruraux et Chrétiens prennent la parole

Des Ruraux et Chrétiens prennent la parole

lundi 13 mars 2017, par Jennifer Gomes

Un millier de membres du mouvement Chrétiens dans le Monde Rural se sont réunis ces dernières semaines au sein d’une centaine d’équipes à travers toute la France rurale au vu des élections 2017. Ces échanges ont permis de repérer les signes d’espoir et de progrès sur lesquels s’appuyer pour restaurer le sentiment d’appartenance, de justice et de solidarité, seul rempart véritable contre la montée du rejet de l’autre et de l’extrémisme...

Des signes d’espoir et de progrès existent
De nombreuses initiatives locales émergent et sont porteuses de solidarité dans les territoires ruraux. Le lien social renaît à travers de nouvelles formes de convivialité, d’entraide, de rencontres intergénérationnelles, d’accueil (migrants, gens du voyage) et de partage (habitats ou jardins) ainsi que de la création de monnaies locales, des SEL, ...

Sur certains territoires, les aides publiques sont orientées vers l’amélioration de la qualité de vie. Ainsi la vie et l’économie sont réactivées par l’arrivée de commerces, de petites entreprises et l’usage du télétravail. La revitalisation des villages est possible grâce à des initiatives socioculturelles telles que les bibliothèques, les ateliers créatifs, etc...

La question environnementale est au cœur des actions : créer du lien entre l’agriculture et la consommation, développer des circuits courts, l’agro-tourisme, préserver la biodiversité…

Comment raviver le vivre-ensemble ?
Favoriser le vivre-ensemble suppose le développement de la mixité sociale et religieuse, la lutte contre la solitude, l’attention aux plus précaires. Des événements, manifestations, ou actions naissent du terrain et de la force du collectif. Une Eglise proche et solidaire doit être la préoccupation des communautés chrétiennes.

Il s’agit également de se laisser interpeller par la nouvelle génération et les nouveaux modes de vie. L’agriculture paysanne, les commerces de proximité, la relocalisation, la vie associative revitalisent des territoires ruraux et sont porteurs de sens. L’innovation et la création de nouvelles alternatives énergétiques sont autant de réponses locales possibles.

Une place particulière doit être consacrée à la participation citoyenne, en rendant les individus acteurs des décisions qui les concernent. Redonner des pouvoirs aux acteurs locaux, créer des groupes de réflexion, interpeller les décideurs, telle doit être la démocratie participative ; avoir de vrais « hommes et femmes d’Etat » au service du bien public, et non pas uniquement des « hommes et femmes politiques ».

Constat d’abandon et d’injustice
Les désertifications d’entreprises et de services provoquent un réel sentiment d’abandon dans le rural. Les habitants font face à la disparition des services publics et de proximité : fermeture ou éloignement de centres de soins, de maisons de retraites, d’écoles, de poste. Des villages sont réduits à des cités dortoirs. L’isolement est renforcé par le manque de mobilité dû à de nombreuses suppressions de transports collectifs. En conséquence, un certain sentiment d’insécurité s’installe.

L’accès et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication sont de véritables sources d’inégalités. Bien plus qu’une fracture technique, c’est une fracture économique, sociale et culturelle.
Les choix politiques à l’échelle de l’Europe impactent directement les territoires en favorisant les grosses exploitations agricoles. Des agriculteurs se retrouvent dans des situations de précarité, de détresse sociale et humaine, tout comme les nombreuses personnes au chômage ou exerçant des emplois précaires. Des jeunes peinent à trouver un travail et ont du mal à se projeter dans l’avenir.

Un constat généralisé
Les témoignages des membres du CMR rejoignent indéniablement les enjeux que la société traverse. Leur mobilisation s’inscrit dans celle d’une grande communauté humaine, qui lance un appel, celui du monde de demain. Un monde en devenir, en construction dans lequel le bien commun en est l’essence, où chacun et chacune peut contribuer à cette transformation. En effet, « pour que les responsables politiques et économiques engagent des changements, ils ont besoin d’être portés, accompagnés, contraints parfois, par un mouvement puissant, par des millions de personnes qui s’unissent et s’engagent dans leur quotidien. »

Le CMR continue à être Créateur d’une autre humanité, passeur d’Espérance et poursuit son action citoyenne.

Lire le document original ICI


Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0