Accueil


Accueil > Actualités > A la rencontre de militants ruraux catholiques des 5 continents

A la rencontre de militants ruraux catholiques des 5 continents

Assemblée mondiale de la FIMARC 2014

mardi 30 septembre 2014, par Jennifer Gomes

Le CMR représente la France à la FIMARC, Fédération Internationale des Mouvements d’Adultes Ruraux Catholiques. L’assemblée mondiale s’est tenue du 16 au 28 mai dernier en Allemagne, près de Würzburg. Jean-Paul PERRIN, délégué sortant, et Jean-Claude GERMON, nouveau délégué, étaient les représentants du CMR. Les fédérations CMR d’Alsace ont quant à elles accueilli une délégation internationale de la FIMARC sur leurs terres. Bref compte rendu, par Jean-Claude Germon, CMR 21 et Trésorier de la FIMARC.

Réunie tous les 4 ans, cette assemblée mondiale constitue un moment privilégié et a rassemblé 70 représentants des mouvements de laïcs chrétiens impliqués dans le développement rural, issus de 35 pays. Partage de préoccupations, confrontation des approches du développement, volonté de définir une assise commune de références et de valeurs, tels étaient les enjeux de cette rencontre avec une même préoccupation, thème central de la rencontre : « en période de crises mondiales, chercher à ouvrir les chemins d’un développement alternatif reposant sur la démocratie, l’autonomie et la dignité pour tous ».

Ce thème a été décliné en 5 domaines d’intervention qui sont les piliers des modes de développement proposés :

-  Le droit à l’alimentation et les droits des paysans. La FIMARC met ainsi l’accent sur la priorité à donner à la satisfaction des besoins alimentaires plutôt qu’aux autres finalités de la production agricole, telles que les biocarburants. Elle participe aussi aux travaux de l’ONU sur la définition et le respect des droits des paysans, souvent maltraités à travers le monde.
-  La dignité et l’autonomie des paysans et des communautés rurales. Le développement agricole doit se faire dans le respect des communautés paysannes et rurales, avec leur participation effective aux décisions qui concernent leur devenir. Dans les pays en développement, les membres de la FIMARC s’engagent ainsi à soutenir l’agriculture vivrière par rapport à l’agriculture de rente, le maintien de l’accès aux ressources naturelles (l’eau) et à la terre, le maintien des populations en milieu rural en s’opposant aux manœuvres d’accaparement des terres.
-  La relocalisation de l’économie et le développement local et régional. Les organisations membres de la FIMARC qui travaillent au soutien de projets économiques en milieu rural ont conscience d’être à la fois les acteurs du développement des territoires ruraux, et les promoteurs d’un mode de développement durable, préférable à la concentration et au chômage des zones périurbaines.
-  La transition des modèles de production et leurs liens avec les modes de consommation. Dans leurs pays respectifs, souvent à faibles ressources économiques, les mouvements de la FIMARC soutiennent des projets de développement agricole à faibles niveaux d’intrants chimiques reposant sur la valorisation des ressources naturelles et évitant un endettement ruineux. Ils tentent en même temps de faire comprendre à leur population l’intérêt économique et environnemental d’une consommation en phase avec les contraintes de la production agricole.
-  Les liens entre les populations rurales et les populations urbaines, solidarité et coopération. Dans les pays développés les paysans sont marginalisés dans l’ensemble d’une population très urbanisée ; dans les pays en développement, les paysans déplacés vers les milieux périurbains deviennent les parents pauvres de la société. Les mouvements de la FIMARC s’interrogent sur les initiatives à prendre et les solidarités à mettre en œuvre pour améliorer les échanges entre populations rurales et populations urbaines.

Cet ensemble de préoccupations a conduit les membres de la FIMARC à réaffirmer leur soutien aux mouvements qui travaillent à la promotion d’une agriculture familiale et rurale, avec pour objectifs l’assurance de l’autonomie alimentaire des pays en développement, le maintien d’activités économiques en milieu rural, et la préservation des ressources naturelles et de leur renouvellement.

Résolution finale

Chrétiens dans le Monde Rural - 9 rue du Général LECLERC - 91230 MONTGERON - Tél : 01.69.73.25.25 - Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0